Comment l’inconscient collectif nous pousse à rejeter l’expression de toute forme d’autorité ?

 

Nous sommes tous porteurs d’une autorité naturelle latente, qui n’attend que d’être stimulée ou réveillée.

L’instinct naturel qu’il y a en chaque être humain, l’instinct du père et de la mère qui veut protéger et élever la communauté humaine, avoir sa charge, s’inclure activement dans la destinée du monde, mais tout autour de nous, nous a conditionné et écrasé, pour nous empêcher de prendre notre couronne et ipso facto avoir l’énergie, pour prendre une part active dans l’évolution du monde.

Dans le vacarme de nos vies, il est presque impossible de se concentrer clairement sur ce qu’il nous faut faire, car nos pensées sont tellement agitées par toutes sortes de choses…Nous allumons cet écran et nous voilà absorber dans une question, un scandale, une distraction…et nous voilà éloignés, distraits, de NOTRE travail, NOTRE quête.

***

Nous ne voyons rien, pas tant par “ignorance” que par “distraction”.

***

L’anecdote de compréhension.

car, je vous le rappelle, le meilleur outil de compréhension qui soit, ce sont les histoires.

Depuis tout petit, j’ai toujours naturellement donné toutes sortes de conseils aux autres, je ne sais pas m’en empêcher c’est “plus fort que moi” et il n’y avait absolument aucune sorte d’intentions derrière ça, les pommes font des pommes, le vent souffle et moi, je conseillais tout le monde.

Au fil de mon enfance, certaines personnes me dénonçaient, me trouvaient lourd, paternaliste, on me disait “moraliste”, “Emmerdant”, on s’esclaffait ironiquement, je réfléchissais trop, j’étais un “gourou” et à force, je m’étais lourdement remis en question et sanctionné et je finis par me voir comme un arrogant prétentieux, un mêle tout, un emmerdeur né.

Mais un jour, un regard de sagesse…

J’étais dans un petit supermarché de proximité et arrivé à la caisse, je trouvais une jeune fille qui prenait son repas sur le pouce. elle était débout en train d’ingurgiter à toute vitesse, une chose abominable et mon cœur se serra et je ne pu m’empêcher de lui dire qu’elle ne devait pas s’abandonner comme ça et que mettre ces choses dans son corps faisait saigner les étoiles et bien entendu, je m’attendais, vu son jeune âge, à ce qu’elle me perçoive comme une sorte de vieux con moraliste et contre toute attente, elle me répondit les yeux débordants d’amour et de sagesse, “oui, vous avez raison, monsieur je ferai plus attention…” Elle et moi bien entendu, savions qu’elle n’en ferait rien, mais elle était touchée par mon geste et depuis, nos yeux sont amis.

Et ce regard m’a poussé à la réflexion, qu’a-t-elle vu que les autres ne voyaient pas ?

Et bien, elle reconnaissait en moi, cette énergie d’amour naturelle du père, qui veut élever et protéger et c’est là que j’ai compris que je n’étais pas un arrogant, que je n’étais pas un  petit monsieur je sais tout. Non, je suis un être humain et à ce titre, je me sens responsable de tous les êtres humains que je croise.

À présent, j’assume ce que je suis et prodigue mes conseils sans plus aucune honte et il n’y a que de l’amour dans ce que je fais.

et la différence de réaction d’une personne à l’autre, est simple.

Vous avez d’un côté les adolescents qui dénoncent et refusent toute forme d’autorité et les êtres matures qui comprennent, qu’il ne s’agit que d’amour.

 

Alors comment l’inconscient collectif procède-t’il concrètement pour nous bloquer ?

De milliers de façon et l’une d’entre elle est de faire des exemples.

Il suffit d’exécuter sur la place publique tous ceux qui expriment ce type d’autorité naturelle.

et s’il y a un homme qui gravite dans les médias et qui a toujours été exécuté pour le fait qu’il exprimait cette énergie du père qui veut aider naturellement chaque être humain qu’il croise : C‘est jean claude van Damme.

Peu importe comment il s’y prend, bien ou mal, peu importe, c’est l’intention qu’il faut comprendre.

J’aime cet exemple, car justement, il y a tout un jeu d’illusion, il convient d’observer l’être qu’il est, pas l’avatar, pas ce que les intrigants s’amusent à peindre comme portrait pour vous. Regardez l’homme qu’il est, c’est tout.

Réfléchissez à ses apparitions sur les plateaux, au début, il a été ridiculisé à essayer d’exprimer sa sagesse, l’éveil spirituel à sa façon, dans un français qu’il avait un peu perdu. il a même été dénoncé lorsqu’il prenait ce temps paternelle à donner des conseils et explications aux autres. Oui ce temps, parce que tous ces conseils donnés, c’est du temps que l’on donne, on s’arrête, on donne notre énergie, on partage notre expérience, c’est noble et c’est même un art.

L’inconscient collectif cherche à créer l’amalgame entre l’énergie du père et le machisme.

Ne vous laissez plus duper, apprenez à faire la différence.

 

Et pour conclure…

Donald duck

 

ha ha oui je sais, que vient faire ce palmipède ici vous me direz ? Mais je vous assure, c’est dans le sujet.

car les dessins animés, sont une puissante source de conditionnement mental des enfants et je tiens à pointer régulièrement du doigt cette racine de bien des maux de notre société.

Je regardais Donald avec mon fils et l’un des personnages était un militaire autoritaire et mon fils me dit “il est méchant” et je lui répondais, non, il est “autoritaire”, ce n’est pas la même chose.

et à nouveau, je retrouvais ce scénario typique que l’on trouve dans Peter pan, avec ces incarnations de l’autorité qui jamais ne commettent la moindre violence et ne font que menacer et qui finalement sont violemment punies, elles se font frapper par le héros, elles reçoivent un coup d’enclume sur la tête ou finissent avec la culotte en feu et ça fait rire tout le monde…

le héros tue l’autorité, pour le simple fait qu’elle était menaçante…

et ne pensez pas que ce conditionnement date d’hier…

Le célèbre guignol

 

Certes, pourquoi pas une fois ce genre de spectacle, mais lorsque ce scénario se répète plus ou moins subtilement dans les programmes pour enfants, là, il faut se poser des questions.

Ce que je me dis, c’est que si on crée une civilisation d’êtres incapables d’avoir une autorité saine sur elle même et à fortiori incapable de respecter une autorité extérieure saine, nous aurons besoin un jour ou l’autre d’une bonne dictature.

***

Je ne suis pas ici pour lever une armée de soldat, mais une armée de roi…

***

 

Fraternellement,

Réginald,