L’inconscient collectif et l’entretien de la haine de l’homme.

la haine.

Il faut d’abord nous réconcilier avec l’humanité, c’est la première marche pour retrouver notre empathie et retisser des liens sains et profonds envers soi et autrui, rien n’est possible sans ça.

Mais pour l’instant on se sabote, on se méprise…

En stratégie militaire on appelle ça la démoralisation de l’adversaire, et l’agent Smith ci-dessous nous en fait une belle petite démonstration de trois minutes : écoutons

Voilà voilà…

Avec ce genre d’ambiance dans nos cœurs, que certains démissionnent des autres et profitent de leurs vies dans leurs coins comme des adolescents est assez compréhensible.

***

Nous entretenons une guerre permanente contre nous même.

***

La genèse du mal

Rousseau écrivait : L’homme naît bon, c’est la société qui le corrompt.

Un sale homme dégoutant qui veut violer notre pauvre maman terre.

Tout un symbole…

Dénonçons, dénonçons !

Dénonçons, culpabilisons ! haïssons-nous !

Remarquez l’utilisation récurrente du féminin (la narration qui présente l’homme qui domine mère nature) pour dénoncer le masculin et entretenir une guerre profonde des deux sexes.

***

Mais ni la femme, ni l’homme ne sont à dénoncer, on est dans le “jeu” inconscient de la dualité.

***

La culpabilisation ne pousse pas à l’action

***

Agir pour échapper à la culpabilité, n’a rien à voir avec la responsabilité.

***

À quoi cela nous mène-t-il ?

Bien sûr, la culpabilité est nécessaire pour réfléchir, mais pas pour agir, l’action dans la culpabilité est contre-productive.

Parce que si vous agissez pour échapper à la culpabilité ? Est-ce vraiment être responsable ?

Question ?

Et si au fond, nous n’étions pas aussi coupables que nous l’imaginons ?

Réfléchissons à cette question voulez-vous ?

Accrochez-vous s’il vous plait, laissez-moi tenter de nous réconcilier avec la plus belle partie de nous même, c’est un travail si difficile, j’ai besoin d’aide.

Revenons à Rousseau

Rousseau

Rousseau écrivait donc : l’homme naît bon, c’est la société qui le corrompt.

Qui, dans ce cas, a donc bien pu corrompre le premier homme ?

Non, la société ne corrompt pas l’homme, l’enfant se fait corrompre par la nature lorsqu’elle active son système hormonal et le jette dans la lutte sexuelle…

La nature

D’abord une petite mise au point : cher monsieur Rousseau, avec tout le respect que je vous dois, ce que vous voyez ci-dessous, n’est pas la nature !

Ceci est l’homme.

Ce devant quoi rousseau s’extasiait, c’était la nature pacifiée par l’homme.

La nature est amorale, elle est parfaitement étrangère au bien et au mal et la nature est une tyrannie épouvantable.

La gentille mère Nature pousse tout à se battre, je dis bien TOUT et élimine sans aucune pitié les êtres les plus inadaptés et ça crève à tout va, une hécatombe perpétuelle, ça se déchire, ça s’arrache, se désagrège, ça pourrit, un carnage.

La peste, le choléra, les parasites qui vous bouffent de l’intérieur, des insectes qui pondent dans votre corps, vos intestins remplis de vers, ça grouille ! Et des glissements de terrains boueux qui vous engloutissent, des tremblements de terre aux inondations. Avez-vous déjà vu la magnifique mère Nature faire surgir un crocodile qui se régale d’un enfant de quatre ans qui joue sur le bord de la rivière ?

Ça, par exemple, c’est la nature…

Ceci est la nature…

Bien sûr je caricature et force le trait pour pousser le balancier de l’esprit enfantin avec force dans l’autre direction.

Et si en vous il y a des contre-réactions, c’est bien, c’est normal, mais je vous en prie, continuez…il s’agit de nous réconcilier avec nous même.

La nature, ce sont ces coups de fourches perpétuelles en nous, c’est le rocher de Sisyphe avec tous les démons de l’enfer lâché à nos trousses !

« Tout le malheur des hommes vient de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre. » Blaise Pascal

Ce genre de phrase, surtout à cette époque, ne pouvaient être prononcée, que par ceux qui ne lavaient pas leurs slips eux-mêmes…

Ne vous méprenez pas sur le fond de mon propos, je ne dis pas que c’est bien de courir comme une poule sans tête partout, mais le critiquer ou le dénoncer, me semble un total manque de discernement.

C’est tout à fait normal que l’on s’agite comme des misérables dans tous les sens et que l’on détruise tout autour de nous, je le comprends parfaitement, je ne dis pas que c’est bien ou mal, mais compréhensible.

***

Parce que la condition humaine est un enfer épouvantable et la recherche de l’inconscience une tentation compréhensible

***

la vie est souffrance

Retour en arrière

Repensez au début de l’humanité, apparue nue dans un lieu ennemi dont elle ignorait tout, perdue, errante, les ténèbres à l’époque devaient être encore plus terrifiante que jamais, et les hommes étaient une ressource alimentaire parmi les autres. Tout menaçait de les engloutir !

Problème de dent ? Pas de souci, dans la nature, tout étais plus simple, on réglait ça avec une bonne pierre !

Ceci est un dentiste.

Blessé ? la nature te proposait une bonne infection qui virait parfois en gangrène histoire que tu pourrisses progressivement et que tu ais bien le temps de réfléchir à l’enfer de survie inutile que tu venais de traverser.

Bon, je ne vais pas m’étendre dans cette direction, vous avez compris l’idée.

Tout ça, c’est la vie, c’est la réalité que l’on trouve lorsque l’on gratte la peinture dorée de cette inconsciente illusion que l’on superpose à notre regard.

Si vous êtes bien gentil, aimable et poli, c’est parce que vos ancêtres vous ont apporté ce luxe et il suffirait de changer quelques curseurs dans votre existence pour faire de vous et je l’espère pour vos enfants : Un chasseur aussi “moral ” que la nature elle-même, parce que tout ce qu’il y aura d’homme en vous, aura disparu.

J’ai vécu un petit moment dans une cabane, sans voiture, avec une caisse fixée à un vélo pour mes courses et j’y avais tout fait, plomberie, électricité, ma petite douche confortable…(quel bonheur une douche chaude) , je me chauffais au bois et au charbon et je peux vous dire que j’ai passé mon temps à survivre et que je n’avais pas vraiment le luxe de m’interroger sur le sexe des anges, j’étais toujours au travail et l’hiver j’étais un vrai galérien à transporter mon charbon et mon bois et je n’ai pas fait ça avec un matelas familial derrière moi. Pas de maman ou papa quelque part sur terre où me réfugier en cas de blessure. Ma vie, c’est un genou à terre et le vent se débarrasse de moi. Je ne me plains pas, tout cela m’a rempli d’éternité.

Aujourd’hui, je vis dans une petite boite d’allumettes au fond du tiroir d’un petit immeuble en ville avec trois fois rien ou trois fois trop, mais quel luxe !

Je m’en délecte chaque jour !

J’insiste là-dessus pour mettre en valeur l’incroyable confort de l’occident à tous les niveaux et pour vous montrer que le paradis est devant nous et pas derrière nous et surtout il est en nous, pas en moi ou en toi, non : en nous !

Oui, pour l’instant c’est le chaos…mais on va remettre de l’harmonie dans tout ça, je le sais. Je vous écris que je le sais.

***

Ce qu’il y a de beau en nous, c’est la nature consciente et ce qu’il y a de monstre en nous, c’est la nature inconsciente.

***

Les animaux et les enfants alors ?

L’innocence n’est pas une “qualité”, c’est simplement un état de conscience aveugle, c’est le fait d’être ignorant de la mort et de ne pas être étreint tout au fond de soi, par l’angoisse perpétuelle de cette certitude du néant face à nous.

Posez la question a toutes les institutrices maternelles, les enfants sont de véritables brutes psychopathes et lorsque la nature les abaissera dans l’inconscience de la lutte sexuelle, il perdront de leurs splendeurs et ce sont les humains lucides autours d’eux qui les élèveront vers la beauté et la poésie ! L’amorale nature et sa loi, ce “monstre” inconscient qui veut tout dévorer pour accroitre son évolution est la source primal du mal et de la domination, le mal n’est pas en l’homme…le mal c’est la nature agissante de façon inconsciente en l’homme, l’homme c’est lorsque la nature inconsciente en lui devient consciente :  l’éveil.

***

L’homme véritable est le remède, pas le poison.

***

J’ai été abusé, maltraité, abandonné par des hommes inconscients, souffrants, ignorants et je porte fièrement toute la souffrance qu’ils m’ont demandés de les aider à porter pour eux.  Après avoir atteint la compréhension, je n’éprouvais plus qu’empathie et amour pour eux.

L’homme lucide est un miracle et nous pouvons tous être un miracle.

Donnez la conscience de soi, le temps et la certitude de la mort aux animaux, ils se feront la guerre très vite et ils ne s’en sortiraient peut-être pas aussi bien que nous.

Je n’écris pas que les animaux sont mauvais ou bons, j’écris que l’innocence n’a rien à voir avec la bonté.

Comprenez que je ne fais pas du tout les louanges du matérialisme ou du capitalisme, mais de l’homme qui a eu besoin de tout ça pour s’élever au dessus de sa condition, notre ennemi éternelle est la condition humaine et notre ennemi moderne est l’infantilisation de masse et l’inconscience qui l’accompagne.

On a utilisé la technologie pour soulager la souffrance de la condition humaine et ce pharmakos qu’est la technologie à bien entendu finit par nous apporter sa face sombre, on a sombré dans l’addiction, on s’est anesthésié, par immaturité, parce que la conscience humanité est encore un enfant qui ne sait pas contrôler ses pulsions.

le système est notre état de conscience, c’est notre état de conscience qu’il faut changer.

***

La bonté et la beauté du monde apparaissent quand l’homme émerge de l’inconscience.

***

Pourquoi ce délire collectif, cette auto persécution ?

L’histoire, l’anecdote qui éclaire

Enfant, j’ai été maltraité par mon père et placé dans un pensionnat par ma mère,  Mais chose intéressante, c’est que toute mon enfance, j’étais persuadé que c’était moi le monstre et j’en étais même arrivé à m’auto-mutiler.

Quel etait le réflexe derrière ça ?

Un enfant ne peut instinctivement pas accuser ceux de qui dépend sa survie de lui vouloir du mal, donc le problème, c’est forcément lui. la terre symbolise la mère, difficile d’altérer cette image de la mère protectrice dans l’inconscient collectif.

Difficile pour l’humain de se dire que maman est un monstre, la gentille planète terre toute bleue et paisible vue de l’espace est pleine d’amour et de bonnes intentions et tout le mal vient des enfants, c’est évident, c’est eux les monstres. Maman nous pousse à nous massacrer, pour pouvoir sélectionner le meilleur, mais c’est nous les monstres.

La gentille mère Nature est encore, un autre concept naïf d’un dieu protecteur à l’extérieur de nous.

***

Ce qu’il y a de bon en nous, c’est l’homme conscient, la lucidité, ce qu’il y a de “mauvais” en nous, c’est la nature amorale inconsciente.

***

On va devoir se réveiller mes loulous…On va avoir la gueule de bois au début, mais on va y arriver.

L’origine du mal est en réalité l’amoralité de la nature inconsciente.

Réfléchissez à vous, la plupart des vos abaissements n’étaient-ils pas liés à une forme d’inconscience et d’immaturité ? une souffrance, une peur, un manque, donc forcément une absence de lucidité ?

Ce qui manque à un tueur psychopathe c’est sa part d’humanité justement, ce qui pourrait le rendre bon.

Le libre arbitre ?

On se culpabilise sur base d’idées et d’un concept extrêmement flou, oui : flou !

Qui a-t-il de plus flou que le concept de libre arbitre ?

C’est un consensus qui m’a toujours semblé bien trop figé et manichéen.

Pour ma part, je pense que nous sommes beaucoup plus inconscients qu’on ne le pense et que nous passons notre temps à scénariser une vie qui rendrait une sorte de cohérence consciente à nos actes a posteriori.

La majeure partie de notre existence est inconsciente et nous sommes bien plus automatisés et instinctifs que notre orgueil n’ose l’admettre.

On s’est séparé de la nature avec des mots…

Il y aurait l’homme d’un côté et la nature de l’autre, dois je vous rappeler que cette différence n’est avant tout que dans les mots et que sans les mots, on devient une seule et même chose ?

Nous sommes d’ailleurs principalement constitués de virus et de bactéries, notre peau n’est pas une frontière hermétique, mais un organe à part entière connecté au reste du monde, même notre intestin est “ouvert sur l’extérieur”. Nous pouvons très bien survivre à une transplantation cardiaque, mais difficilement à une transplantation de soleil.

Ha, mais je vous vois pensé jusqu’ici : “Mais alors, on fait ce qu’on veut et on se justifie en expliquant que ce n’est pas de ma faute, que c’est la nature”, c’est trop facile.

Oui, mais techniquement, ça ne change rien à la justice, vous n’y échappez pas.

Si la nature est hostile, on s’en préserve, on l’éloigne de nous et si vous êtes hostile, vous devez être mis à l’écart.

La seule chose qui change, c’est la perception que nous avons de l’histoire humaine et je pense que de cette perspective plus lucide, de cette nouvelle identité, plus lucide, nous pourrions avoir bien plus envie de nous relier et créer un authentique Nouveau Monde qui correspondrait à ce nouvel état de conscience.

***

Je suis tantôt nature inconsciente et violente par mon amoralité et tantôt homme lucide et bienveillant.

***

L’humanité passe la majorité de son temps sous hypnose, inconsciente, compulsive, mécanisée, ce n’est pas que l’on dort, c’est que l’on est en train de naître, on sort tout doucement de l’inconscience de la petite enfance : 21 eme siècle, l’âge de raison.

L’humanité lucide et éveillée est une probabilité future et cette probabilité n’est envisageable que si on accepte d’abord de reconnaitre que nous sommes loin d’être conscients, loin d’être des hommes.

Avant d’atteindre la marche de l’homme, il faut d’abord accepter de monter sur cette de l’animal.

Pour entrer au paradis, il faut savoir s’abaisser, c’est notre orgueil à nous penser déjà hommes qui nous aveugle.

La politique : L’extension de la lutte féminin versus masculin

La gauche n’est rien d’autre que l’expression de l’énergie féminine qui rassemble, le social qui lutte contre l’individu pour le groupe et la droite l’énergie masculine qui divise, qui lutte contre le groupe pour l’individuation et que vous votiez gauche ou droite : Vous votez toujours capitalisme

il n’y a qu’un seul système, on vote tous, toujours pour le même système..

Le capitalisme EST la réification de la lutte sexuelle et la lutte sexuelle est une chose épouvantablement antisociale.

Mais, c’est le système qui correspond le mieux à notre état de conscience actuel, celui d’être plus instinctif, inconscient, qu’éveillé et lucide.

Des pistes de Solutions

Peu importe nos croyances, il y a une adversité commune et notre adversaire, c’est la condition humaine et il serait temps que nous nous unissions à nouveau face à elle.

Et j’ai beau m’interroger sur le monde, sur l’univers, sur la philosophie, sur dieu, la cuisine au beurre, il y a un constat qui pour moi est évident…si je ne trouve pas dieu là dehors, il y a bien quelque chose en moi, une sorte de magie de cet ordre.

Qui tantôt me bonifie, m’élève, me remplit d’amour et de compassion et puis il y a une autre intelligence, qui m’altère, m’abaisse et me fait mal et la différence entre les deux, c’est mon état de présence et de conscience.

c’est cette force de la mère qui soulève un camion pour sauver son enfant et nous y avons tous accès ! Même un enfant peut y accéder.

Cette chose en nous qui nous abaisse, c’est notre inconscience et notre immaturité et cette chose puissante, merveilleuse, et magie qui nous élève…c’est l’homme en nous, notre maturité et on peut même s’aventure à pourquoi pas dire “Dieu en nous” ?

Les athées, les croyants, toutes les religions ne peuvent que faire ce constat et on s’y retrouve tous.

 

Une autre solution  c’est de se responsabiliser de petites choses, comme de votre rue par exemple, ou des personnes que vous croisez ou des quelques déchets que vous trouvez sur votre chemin. Rien ne vous force à tout ramasser.

Je vous assure que simplement une petite action de ce genre déclenchera quelque chose en vous et vous portera vers des hauteurs insoupçonnables.

***

La lucidité, le réveil de l’énergie du père et de la mère en nous est la solution la plus puissante qui soit et ce qu’il y a de merveilleux, c’est que c’est accessible à tous !

***

Fraternellement,

Réginald,