Le diable travaille pour nous

Titre intriguant j’espère ? Tant mieux et je vous assure que ça tient la route…

Avant propos

La plupart d’entre nous sont persuadés que ce manque d’entrain matinal et cet enthousiasme de notre enfance qui s’étiole au fil des années est normal et lié à l’âge.

C’est faux.

Cette énergie de l’enfant que vous aviez est toujours bien là.

Bien des individus sont persuadés que l’on peut gravir des montagnes uniquement par la détermination et la volonté et bien, oui et non, parce qu’il suffit d’une injection d’un cocktail hormonal pour faire d’un homme indestructible, un petit enfant qui pleurniche en boule dans un coin sans volonté.

Dans notre société occidentale, notre système endocrinien est littéralement abusé, maltraité et intoxiqué à longueur de temps.

On va commencer par parler de l’hormone de notre société moderne, qui tend à faire de notre planète et de vous-même, une véritable toupie désorientée et inconsciente, à savoir :

La dopamine

Aujourd’hui, explique le chercheur Robert Lustig, nous sommes bel et bien sous l’emprise de la dopamine, aliéné par l’abondance de tout ce qui procure un plaisir immédiat, sucre, alcool, écrans, réseaux sociaux… Des sensations fugaces payées au prix fort: “Tout ce qui conduit à la hausse de la dopamine entraîne directement ou indirectement une diminution de la sérotonine“.

Qu’est-ce que la dopamine ?

La dopamine est le principal neurotransmetteur impliqué entre autres, dans le circuit de la récompense.

on peut simplifier comme suis :

Si le cerveau estime l’action favorable, il vous récompense plus ou moins subtilement avec de la dopamine et vous pousse à renouveler l’action.

Autrement dit, la dopamine tend à vous automatiser.

A mon sens le terme “récompense” n’aide pas à la compréhension, car il s’agit avant tout d’une impulsion à renouveler une action, on ne ressent pas de plaisir à chaque fois, parfois, cela s’exprime par une sorte d’impératif en nous et bien souvent on répète une action sans même s’en rendre compte, on est dans la compulsion ( qui vient d’ailleurs de pulsion) et on se met d’ailleurs à confondre, pulsion, désir et besoin. 

Qu’est ce que la sérotonine ?

On peut simplifier à : l’hormone du bonheur et du sentiment de plénitude et le problème de la dopamine c’est qu’elle est l’antagoniste de la sérotonine. Autrement dit, plus vous allez vers le plaisir, plus vous aurez du mal à ressentir un sentiment de joie. Ce monde nous vend du plaisir qu’il essaie de faire passer pour du bonheur, en réalité, on vous vend de la frustration.

Notre mode de vie est une tempête de stimulations

Notre mode de vie est une tempête de stimulations et nous devenons tous de plus en plus tolérants, il nous en faut toujours plus pour obtenir le même effet. C’est l’histoire de la fontaine qui assoiffe, plus nous buvons, plus nous avons soif, nos cerveaux se détraquent…

De la tyrannie des satisfactions éphémères

Les écrans surs stimulent, on peut être accroc a n’importe quoi, aux informations,  à sa boite mail,  aux réseaux sociaux et que dire de l’hyper stimulation par excellence le sexe.

Si femmes et hommes sont sur stimulés sans cesse par des montages d’images qui donnent l’impression d’avoir à portée de main une infinité d’amants fantastiques aux aspérités effacées par la lumière.  Le corps de cet autre, plein d’aspérités humaines, perdra de son attrait, le réel, le vrai devient alors tiède et fade…

Nous vivons dans un monde qui nous écœure, inexorablement du réel, qui nous érode comme l’eau peut creuser la roche et le spectacle incroyable qui se produit chaque jour de notre vie tout autour de nous et qu’on appelle la vie, disparait derrière un horizon d’éternels mirages d’oasis.

Vous comprenez à présent, que pour retrouver votre énergie d’enfant et son enthousiasme, il vous faut retrouver le plaisir et la joie des choses simples.

Propos

En réalité…Ce monde toxique est en train de travailler pour nous et nous révèle le chemin d’une vie humaine consciente et épanouissante, parce que nourrissante.

Nous avons, par opposition à ce monde de la tyrannie du plaisir, un plan de plus en plus précis qui se dessine et qui nous montre le chemin exact de l’épanouissement d’une vie humaine, ce monde par effet de contraste est en train de donner un sens profond à notre existence.

***

Ce monde nous donne envie d’être d’authentiques hommes et d’authentiques femmes

***

Plus ils trouvent des moyens d’augmenter notre frustration et nous aliéner, plus ils nous révèlent comment atteindre la plénitude et la liberté !

***

D’où ce titre provocateur, mais tout à fait vrai :  Le diable travaille pour nous.

Nous avons donc, toute une philosophie, un système de valeur, des clefs pratiques qui apparaissent et font sens partout, pour pouvoir nous élever en conscience

Seulement, pour grandir, il va vous falloir traverser les ronces et les épines.

Je vous rappelle à toutes fins utiles, que nos pensées sont toujours plus douloureuses et plus difficiles que les actions que nous avons à faire en réalité.

Jouons à se rappeler quelques évidences

Quelle est la meilleure boisson au monde ?

Réponse : Un verre d’eau lorsqu’on a soif.

La sobriété sublime la nourriture et l’eau, ça vous le savez, mais le savoir, le vivre et même le cultiver, ça c’est autre chose.

L’épicurien cherche le vulgaire plaisir, pendant que le sobre cherche l’extase et la joie,

***

La sobriété est à l’érotisme, ce que l’épicurisme est à la pornographie.

***

Apprendre à être un très fin gourmet…

Quel est le meilleur repas au monde ?

Réponse : Un repas partagé autour d’une grande table avec nos proches après une journée de travail physique au service d’un commun idéalement dehors au contacte de la vie. Un repas que l’on sent au fond de ses tripes d’être humain : Un repas bien mérité.

Oui, le jeûne sublime le repas qui déjeune, mais si en plus vous y ajouter le travail  au service de la communauté, vous nourrissez quelque chose de très profond en vous et la seule manière de le comprendre, c’est de l’expérimenter consciemment. Je ne vous dit pas ce que vous devez faire, je partage simplement avec vous, ce que moi j’estime être le meilleur repas que j’ai pu trouvé dans ma vie. La sublimation d’un repas unique par jour est aussi une belle source de joie, je vous garanti que ce repas là sera une fête…

En ce moment même, je me régale de la simplicité d’une bonne tartine coupée à la main avec un bon beurre salé au lait cru et quand je coupe ce pain à la croute brunie et épaisse avec mon couteau, j’ai l’impression d’être connecté à quelque chose de l’humanité.  J’aime savoir que ce geste est ancestral, que ce beurre est un long travail, une histoire…Je me nourris de tout ça.

Rompre le pain est d’ailleurs un rituel magnifique qu’il serait bon de retrouver.

Je vous laisse ici, avec, je l’espère, une belle nourriture à digérer pour votre esprit.

Fraternellement,

Réginald